Plages cubaines

"Le plus bel endroit que j'ai jamais vu" disait Christophe Colomb de cette zone balnéaire composée de trois enclaves séparées. Des eaux chaudes et turquoises à perte de vue, mille et un poissons exotiques, du sable blanc et fin, des nuages de papillons, de gigantesques bananiers en arrière plan, on comprend pourquoi ces plages l'ont tant marqué.

Depuis les années 1990, avec l'ouverture de Cuba au tourisme, le célèbre explorateur espagnol n'est plus le seul a avoir foulé le sable fin de ces plages paradisiaques. En effet, les formules tout compris des énormes hôtels 4 étoiles de la région attirent des milliers de vacanciers. A leur arrivée, les hôtels clubs se transforment en discothèques diurnes faisant vibrer les plages idylliques au son des tubes américains du moment. L'écrasante majorité des hôtels proposant uniquement des formules tout compris, il est absolument impossible pour tous les touristes non résidents de ces hôtels et venus se faire dorer la pilule sur la plage d'acheter une boisson ou un encas. Les parasols et les transats sont également tous réservés aux clients des hôtels. Pour profiter de ces magnifiques plages, venez donc équipé pour la journée car il n'y a aucune petite échoppe ou vendeur à la ronde. Les plages de la région sont étalées sur trois enclaves et reliées entre elles par de petits sentiers pittoresques. Enfin, les prix des transports, motorisés ou non, sont beaucoup plus chers que dans le reste de l'île. Comptez entre 10 et 25 cuc pour un trajet d'à peine 4 km.

De toutes les plages de la région, la plus préservée et la moins fréquentée est la plage Caletica. Casi privatisée par le très huppé Paradisus Rio de Oro, cette plage immaculée aux eaux cristallines n'est fréquentée que par deux ou trois clients de l'hôtel venus lire un roman ou se détendre. Ici la tranquillité est reine, on n'entend même pas le personnel apporter une limonade aux clients. Ce véritable paradis terrestre est accessible au public uniquement par un petit sentier dont l'entrée est gardée par un vigile de l'hôtel. S'il n'est pas interdit de se rendre sur cette plage (toutes les plages étant publiques), le vigile rappelle poliment aux non résidents de l'hôtel que le bar, le restaurant, les transats et les parasols de la plage sont strictement réservés aux clients de l'hôtel. La beauté et la pureté des fonds sous-marins de cette petite baie coupée du reste du monde valent d'être explorés. De superbes poissons exotiques s'aventurent à quelques mètres à peine du rivage, où les baigneurs ont encore pied. Un spectacle unique!

Où loger ?

Villa Bely

Dans cette station balnéaire extrêmement populaire, les habitants ont vite su faire face à la demande croissante de logement et tous proposent des chambres d'hôtes. L'une des plus proches de la plage Guardalavaca est la villa Bely. La prudence est de mise dans cette maison où le propriétaire vous servira certes le meilleur de la cuisine cubaine mais n'hésitera pas à vous "arranger" un trajet en taxi avec l'un de ses "amis" pour un "bon prix". Si vous ne trouverez pas de meilleur rapport qualité prix pour manger cubain, vous trouverez à coup sûr un bien meilleur prix pour tout le reste (transports, excursions, location de vélo, cheval, ravitaillement etc.) en vous abstenant de demander conseil à ce propriétaire. Le Lonely Planet décrit la chambre du dernier étage de cette maison rose comme "le parfait antidote aux hôtels de la région". Nous ne l'avons pas vue et ne pouvons confirmer. Les chambres du rez-de-chaussée quant à elles sont sombres et étroites. La chambre de droite est encastrée entre la buanderie et la cuisine et équipée de la plus petite salle de bain du pays. Un rideau de l'épaisseur d'un foulard recouvre sa porte vitrée et son unique fenêtre donne directement sur le perron de la maison où voisins, amis, voyageurs et clients potentiels s'arrêtent discuter de longues heures jusque tard le soir. Le Lonely Planet a visiblement omit de parler de cette chambre qui offre assez peu d'intimité et de confort et un air plutôt étouffant. Le propriétaire a transformé sa cour en petit restaurant et propose une cuisine traditionnelle basée sur les produits de la mer. En réalité c'est sur la qualité de sa cuisine que repose le véritable atout de cette maison. Tous les aliments utilisés sont frais et de qualité, les plats parfaitement assaisonnés, les portions correctes et le cadre très agréable (dîner sous les étoiles).

Tarifs :

Une chambre pour deux personnes 25 cuc/nuit

Un petit déjeuner 4 cuc/personne

Une bouteille d'eau (1l) 2 cuc

Une bière nationale 1,5 cuc

Un sandwich jambon fromage 2 cuc

Un plat à base de poisson, de crevettes ou de crabe 10 cuc

Un plat à base de langouste 12 cuc

Une salade de fruits 1 cuc

Un cycle de machine à laver 0,25 cuc

Adresse :

Arnaque à éviter !

Le chauffeur de taxi fortement recommandé par le propriétaire de la maison d'hôtes Villa Bely propose des tarifs exorbitants. Ainsi il propose 70 cuc pour un aller Guardalavaca - La Herradura, une route qu'il dit être de très mauvaise qualité, remplie de nids de poule et très peu bitumée et vous annonce 3h de route alors qu'il s'agit en réalité d'une route de très bonne qualité, entièrement bitumée et parcourue en 1h45. Sans l'ombre d'un doute la plus grosse arnaque de Cuba. Le premier chauffeur de taxi (le père) a une vieille voiture bleue de 1954 avec un intérieur cuir rouge protégé par un film en plastique. Son fils, Raul Graña B. (comme l'indique sa carte de visite), possède une vieille Chevrolet noire avec un intérieur en cuir rouge protégé par de vieux tapis et qui semble sur le point de lâcher à chaque démarrage. Son numéro de téléphone : 52 68 95 18. Le père est basé sur Guardalavaca et effectue le trajet jusqu'à Holguin, le fils lui est basé sur Holguin.

Comment se rendre à Guardalavaca ?

- En taxi : comptez 60 cuc depuis l'hôtel Villa Pinares de Mayari jusqu'au centre de Guardalavaca sur une route partiellement bitumée et parsemée de nids de poule. Trajet d'environ 3h.

- En bus : tous les jours un bus fait la navette entre les hôtels de Guardalavaca et Holguin. Il part du premier hôtel (Las Brisas) à 8h45 et arrive à Holguin à 22h, le bus partant de Holguin pour Guardalavaca part à 13h et arrive à Guardalavaca à 00h30 (hôtels de Playa Pesquero). 15 cuc/personne/trajet.

© 2017 Globetrotterka

Vous allez aussi aimer: 
Spécialité cubaine
Dessert cubain
Restaurant havanais
Restaurant havanais
Vladimir
Vladimir
Serguiev Posad
Serguiev Posad
Serguiev Posad
Serguiev Posad
Mongolie
Mongolie
Mongolie
Mongolie
Mongolie
Mongolie
Mongolie
Moscou, université d'Etat de Moscou
Moscou
Moscou
Moscou
Moscou
Mémorial de Doubossékovo
Ile d'Izmaïlovo, Moscou
Ile d'Izmaïlovo, Moscou
Parc Izmaïlovo, Moscou
Nécropole familiale d'Arkhangelskoïe
Parc D'Arkhangelskoïe
Parc d'Arkhangelskoïe
Statues du domaine d'Arkhangelskoïe
Basse terrasse d'Arkhangeslkoïe
Statue d'Arkhalngelskoïe
Statue d'Arkhangelskoïe
Palais principal d'Arkhangelskoïe
Adjakhouri, Mix Café, Moscou
Lac Baïkal, Sibérie
Lac Baïkal, Sibérie
Doubossékovo, banlieue moscovite
Lac Vouliagmeni, banlieue athénienne
Athènes
Athènes
Athènes
Athènes
Athènes
Athènes
Athènes
Athènes
Athènes
Athènes
Athènes
Athènes
Athènes
Athènes
Athènes
Athènes
Athènes
Athènes
Moscou
Moscou
Kolomna, banlieue moscovite
Moscou
Moscou
Saint Pétersbourg
Saint Pétersbourg
Saint Pétersbourg
Saint Pétersbourg
Saint Pétersbourg
Saint Pétersbourg
Saint Pétersbourg
Moscou
Moscou
Moscou