Athènes

Capitale et plus grande ville de Grèce, Athènes est aussi l'une des plus anciennes villes au monde, le berceau de la civilisation occidentale, la première démocratie de l'histoire et la terre natale des Jeux Olympiques. Rien que ça!

Climat

Avec un climat semi-aride, Athènes est la ville la plus chaude d'Europe. Cependant la végétation méditerranéenne (pins, lauriers roses et blancs, palmiers, figuiers, oliviers, arbousiers) abonde dans le centre ville et en fait une ville particulièrement agréable, même en été.

Transports

Jusqu'en 2000, la ville ne disposait que d'une seule ligne de métro datant de 1904 et d'un réseau anarchique de trolleybus et d'autobus. En 2000, en préparation des Jeux Olympiques de 2004, le réseau ferré athénien s'est doté de deux nouvelles lignes de métro et de trois lignes de tramway reliant le port du Pirée et le nouvel aéroport au centre ville. Petit bémol : ce réseau, quoique récent et en très bon état, reste très long par rapport à celui d'autres capitales du monde et il n'est pas rare d'attendre un métro 15 à 20 minutes et un tramway entre 20 et 30 minutes.

Que voir à Athènes?

Comme Rome, Athènes est un musée à ciel ouvert et une seule visite ne suffira pas pour explorer toute la ville, mais voici une liste de quelques incontournables de la ville:

1. L'Acropole et le Parthénon

Les Propylées forment l'entrée de l'Acropole

A l'intérieur des Propylées

Facade ouest des Propylées

Façade est du Parthénon

Détails de la façade est du Parthénon

Détails de la façade est du Parthénon

Le Parthénon n'est pas l'oeuvre d'un artiste mais de plusieurs générations qui se sont relayées pendant des siècles. Le Parthénon que nous voyons aujourd'hui n'est pas le premier qui ait été construit à cet emplacement. Son prédécesseur fut détruit par les Perses en -480, et ce avant même d'être fini. D'autres vestiges attestent de la présence d'un temple en tuf encore plus ancien. En -449 Périclès lance la construction du Parthénon que nous voyons aujourd'hui. Le bâtiment fut achevé onze ans plus tard. On ignore quelles cérémonies y étaient célébrées, il faut donc considérer le Parthénon davantage comme un symbole politique et culturel.

Aujourd'hui absent, le toit était en bois avec des tuiles de marbre. Sur la façade est du temple, au dessus des colonnes, on distingue des perforations. C'était là que l'on avait fixé 22 boucliers perses, butin pris par Alexandre le Grand. Les métopes (panneaux rectangulaires juste en dessous du toit et avant que les colonnes ne commencent) représentaient des scènes de la Gigantomachie, la lutte des dieux contre les Géants et de la Centauromachie.

Sous l'occupation ottomane (XV-XVII siècles), le Parthénon fut doté d'un minaret et servit de mosquée. En 1687, les Vénitiens assiégèrent la ville et lancèrent une bombe sur le temple où les Turcs entreposaient leur poudre. Le bâtiment fut presque entièrement détruit. Le pillage du temple sacré continua sous l'égide de l'Empire britannique entre 1801 et 1805, lorsque l'ambassadeur britannique Thomas Bruce décrocha contre la volonté des Athéniens 12 statues des frontons, 156 plaques de la frise et 14 métopes du Parthénon, ainsi que la frise du temple d'Athéna Niké et une cariatide de l'Erechthéion. Ce sont en tout 200 caisses qui quittèrent la Grèce pour renflouer les collections du British Museum de Londres. L'Etat grec réclame depuis près de deux siècles au Royaume-Uni la restitution de ces pièces mutilées et volées. Aujourd'hui seule la carcasse externe a résisté aux invasions ottomane et vénitienne et aux vols de l'Empire britannique.

L'Erechthéion

Façade nord de l'Erechthéion avec les cariatides.

Sur ce site sacré étaient vénérés Héphaistos, dieu du feu, Athéna, déesse de la stratégie militaire et protectrice de la ville d'Athènes et Poséidon, dieu des mers et des océans. Le temple tient son nom du sixième roi légendaire d'Athènes, Erechthée.

Les cariatides sont des statues de femmes vêtues d'une longue tunique et soutenant un plafond sur leur tête, servant ainsi de colonne. © 2016 Globetrotterka

Les cariatides est un nom qui s'est imposé à l'époque romaine et qui rappelle les jeunes filles de la cité de Karyès en Laconie qui se livraient à des danses rituelles en l'honneur d'Artémis, la déesse de la chasse. La deuxième cariatide à partir de la gauche a été décrochée par Thomas Bruce et se trouve désormais au British Museum. Aujourd'hui, toutes les cariatides de l'Erechthéion sont des copies, les originaux sont conservés au musée de l'Acropole pour les protéger de la pollution et des intempéries. Sous l'occupation ottomane, l'Erechthéion a servi de harem. Malgré les invasions, le temple demeura relativement bien conservé, jusqu'à ce que les bombardements de la guerre d'indépendance ne détruisent en grande partie.

L'Erechthéion

Façade sud de l'Erechthéion

Prix des tickets :

Tarif plein : 20 euros

Tarif réduit : 10 euros, tarif réservé aux citoyens européens +65 ans et aux étudiants d'universités hors Union Européenne.

Gratuit : étudiants des universités européennes, familles nombreuses, personnes à mobilité réduite et leur accompagnateur, -18 ans.

Bon à savoir :

1) Entrée gratuite : 6 mars, 18 avril, 18 mai, dernier weekend de septembre, 28 octobre, tous les premiers dimanches du mois de novembre à mars.

2) Si vous restez plusieurs jours et comptez visiter les plus hauts sites historiques et archéologique de la capitale, alors il devient intéressant de prendre le ticket permettant de visiter l'Acropole, l'Odéon d'Hérode, l'ancienne Agora, le musée archéologique de Kerameikos, le site archéologique de Lykeion, la bibliothèque d'Hadrien, le musée de l'ancienne Agora, le théâtre de Dyonisos et l'Agora romaine.

Tarif plein : 30 euros

Tarif réduit : 15 euros

Validité : 5 jours

Horaires d'ouverture :

8h00 - 20h00 tous les jours

2. L'odéon d'Hérode

© 2016 Globetrotterka

Tibérius Claudius Hérode Atticus, citoyen noble d'Athènes, habile orateur et maître de tous les sophistes dont l'empereur Marc Aurèle, hérita une grande fortune de son père qu'il mit au service des travaux d'utilité publique. On lui doit, entre autres, le revêtement en marbre du stade panathénaïque et des piscines thermales. Il fit construire l'Odéon en mémoire de sa femme.

Ce théâtre de style romain pouvait accueillir près de 5000 spectateurs. Lq plus grande réussite architecturale de l'Odéon était son toit en bois de cèdre qui n'avait aucun support intérieur et qui a aujourd'hui complètement disparu. La façade, quoique bien conservée, était encore plus imposante et comptait trois étages.

Les gradins en marbre de Karystos ont été refaits et accueillent des spectateurs chaque été, pour des représentations de théâtre antique, des concerts et des ballets lors du Festival d'Athènes.

3. L'ancienne Agora

Le site de l'Agora (place publique en grec) qui était au coeur de la vie publique athénienne, était un lieu d'échanges commerciaux mais aussi l'endroit où se rassemblaient les citoyens pour apprendre les nouvelles.

Sur le site de l'Agora, règne le temple d'Héphaistos, dieu du feu et des métallurgistes. Ce n'est donc pas un hasard si des vestiges de fours et d'ateliers ont été découverts sur les versants de la colline sur laquelle le temple se situe.

Temple d'Héphaistos

Temple d'Héphaistos

Prix des tickets :

Tarif plein : 8 euros

Tarif réduit : 4 euros, tarif réservé aux citoyens européens +65 ans et aux étudiants d'universités hors Union Européenne.

Gratuit : étudiants des universités européennes, familles nombreuses, personnes à mobilité réduite et leur accompagnateur, -18 ans.

Bon à savoir :

1) Entrée gratuite : 6 mars, 18 avril, 18 mai, dernier weekend de septembre, 28 octobre, tous les premiers dimanches du mois de novembre à mars.

Horaires d'ouverture :

8h00 - 19h00 tous les jours

4. L'Agora romaine, la bibliothèque d'Hadrien et la tour des vents

Le monument le mieux conservé de ce quartier est l'Horloge construite au 1er siècle par l'astronome Andronikos Kyrrestès qui servait de cadran solaire et d'horloge hydraulique pour l'Agora. Elle a la forme d'une tour octogonale et, de chaque côté, des reliefs représentent les vents.

Agora romaine, entrée menant à la Tour des vents. © 2016 Globetrotterka

Prix des tickets :

Plein tarif : 2 euros

Tarif réduit : 4 euros, tarif réservé aux citoyens européens +65 ans et aux étudiants d'universités hors Union Européenne.

Gratuit : étudiants des universités européennes, familles nombreuses, personnes à mobilité réduite et leur accompagnateur, -18 ans.

Horaires d'ouverture :

8h00 - 15h00 tous les jours

Bien que moins bien conservée, la bibliothèque d'Hadrien vaut très certainement le détour. Cette énorme construction du IIème siècle comportait des salles de lectures, des salles de conférences, une bibliothèque, un théâtre et un jardin avec un bassin.

Agora romaine, bibliothèque d'Hadrien. © 2016 Globetrotterka

Agora romaine, entrée de la bibliothèque d'Hadrien. © 2016 Globetrotterka

Agora romaine, bibliothèque d'Hadrien. © 2016 Globetrotterka

Agora romaine, mosaïques du sol de la bibliothèque d'Hadrien. © 2016 Globetrotterka

Agora romaine, détails d'une mosaïque de la bibliothèque d'Hadrien. © 2016 Globetrotterka

Prix des tickets :

Plein tarif : 4 euros

Tarif réduit : 2 euros, tarif réservé aux citoyens européens +65 ans et aux étudiants d'universités hors Union Européenne.

Gratuit : étudiants des universités européennes, familles nombreuses, personnes à mobilité réduite et leur accompagnateur, -18 ans.

Horaires d'ouverture :

8h00 - 15h00 tous les jours

5. Le Temple de Zeus

La construction de ce temple a débuté sous Pisistrate, au VI siècle av. J.-C. La construction des deux premiers temples ne fut jamais terminée et ce n'est que sous l'empereur Hadrien, en l'an 132, que le temple fut achevé, soit sept siècles après le lancement des travaux par Pisistrate.

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

L'un des plus grands temples de l'Antiquité et le plus grand de style corinthien, ce temple colossale comptait à l'origine 104 colonnes de 17,5 m de haut, mais seules 16 ont survécu au temps. Il s'étend sur un périmètre de 110 m de long et 44 m de large et fait face à l'Arc d'Hadrien qui sépare la vieille ville de Thésée, "Né Polis", de celle d'Hadrien, "Hadrianoupolis".

Prix des tickets :

Plein tarif : 6 euros

Tarif réduit : 3 euros, tarif réservé aux citoyens européens +65 ans et aux étudiants d'universités hors Union Européenne.

Gratuit : étudiants des universités européennes, familles nombreuses, personnes à mobilité réduite et leur accompagnateur, -18 ans.

Horaires d'ouverture :

8h00 - 19h00 tous les jours

Arc d'Hadrien, érigé en l'an 131en l'honneur de l'empereur romain Hadrien. © 2016 Globetrotterka

6. Le Stade Panathénaïque

La piste de forme allongée est typique du stade antique (d'une longueur de 200 mètres environ, où le virage était très serré). Utilisé lors des jeux Panathéniens (premiers Jeux Olympiques), il accueillait alors 70 000 spectateurs. Il fut rénové par Hérode Atticus au II siècle puis laissé à l'abandon. Ce n'est qu'à la fin du XIX siècles qu'il fut entièrement reconstruit pour accueillir les premiersJeux Olympiques de l'histoire moderne en 1896.

Il a été utilisé pour les championnats du monde d'athlétisme en 1997 et les Jeux Olympiques de 2004.

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

Prix des tickets :

Plein tarif : 5 euros

Tarif réduit : 2,50 euros, tarif réservé aux citoyens européens +65 ans et aux étudiants d'universités hors Union Européenne.

Gratuit : personnes à mobilité réduite et leur accompagnateur, enfants de moins de 6 ans.

Bon à savoir :

Des audioguides gratuits sont à votre disposition en dix langues étrangères : grec, anglais, français, allemand, espagnol, italien, russe, chinois, japonais et portugais.

Horaires d'ouverture :

8h00 - 19h00 tous les jours de mars à octobre, 8h00 - 17h00 de novembre à février

7. Les jardins nationaux

24 hectares de végétation méditerranéenne flamboyante au centre même de la capitale, cela montre l'importance des arbres et des plantes dans la ville même avec un climat semi-aride.

L'entrée est libre, chaque jour de 8h00 à 20h00.

L'entrée des jardins nationaux d'Athènes et ses palmiers de 25 mètres. © 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

8. La bibliothèque nationale de Grèce, l'université d'Athènes et l'académie

Ne manquez pas ces trois bâtiments majestueux sont situés l'un à côté de l'autre sur la rue Eleftheriou Venizelou, aux pieds de la sortie du métro "Académie d'Athènes".

La bibliothèque. © 2016 Globetrotterka

Horaires d'ouverture :

Lundi 9h00 - 20h00

Mardi 9h00 - 20h00 Mercredi 9h00 - 20h00 Jeudi 9h00 - 20h00 Vendredi 9h00 -14h00 Samedi 9h00 - 14h00

Fermée le dimanche

Juillet : 9h00 - 14h00 tous les jours, fermée le dimanche

Août : fermée

L'université. © 2016 Globetrotterka

Détails de la frise extérieure de l'université : représentation des matières enseignées dont la philosophie et l'archéologie. © 2016 Globetrotterka

L'Académie d'Athènes. © 2016 Globetrotterka

L'Académie d'Athènes. © 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

9. Le Mont Lycabette

Surplombant toute la ville, le Mont Lycabette offre un panorama époustouflant, en particulier à la tombée de la nuit. Lorsqu'il fait beau, nombreux sont ceux qui y viennent admirer le coucher de soleil sur la ville jusqu'au port du Pirée. Si vous êtes à court de temps ou de souffle, un funiculaire part toutes les 30 minutes de 9h00 à 2h30.

Adresse: 1 rue Aristippou

Prix du ticket pour un voyage en funiculaire : 5 euros.

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

10. Le quartier Plaka

Outre son hyper popularité chez les touristes étrangers, d'où son nombre record de "tavernes" grecques où vous ne trouverez pas un seul client grec, le plus vieux quartier d'Athènes est très pittoresque et mérite d'être arpenté. De très jolies balades dans d'étroites rues regorgeant d'arbres fruitiers et serpentant le long de l'Acropole vous attendent.

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

© 2016 Globetrotterka

11. Le quartier Kolonaki

Bibliothèque nationale de Grèce, Université et Académie d'Athènes, musée d'histoire nationale, musée Benaki, musée des arts cycladiques, musée byzantin et chrétien, musée de la guerre, site archéologique de Lykeion, conservatoire national, galerie nationale, parlement hellénique, résidences présidentielle et ministérielle, une partie des jardins nationaux, un nombre incalculable d'ambassades...faut-il allonger la liste pour trouver une raison de faire un "petit" tour dans ce quartier? De plus, il abrite les meilleurs restaurants de la ville, tous fréquentés par des Athéniens.

© 2016 Globetrotterka

Vous allez aussi aimer: